vendredi 23 septembre 2016

COULEUR D'HOMME...Extrait

Merci André ( Chenet )   Le petit homme gris a tout envahi Il prolifère vermine inexpugnable Le petit homme dicte la loi Poisson froid singe hurleur je le croise partout sous divers masques Il a tué ma joie mon rire d'enfant Il a brisé mes élans purs vers les hauteurs là où l'on peut toucher la transparence Il a noirci mes matins Ses crimes sont innommables mais nul trouble en lui Depuis la nuit des temps je fais la guerre totale au petit homme gris C'est sans doute lui qui l'emportera Mais cette guerre-là vaut mieux, bien... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 22 septembre 2016

TRANSPOETIQUE. LA MAIN CACHEE ENTRE POESIE ET SCIENCE...Extrait

En évoquant le miel le plus secret de la poésie, nous touchons ici un domaine où il n'y a rien à comprendre rationnellement, mais tout à vivre intuitivement. Le sentiment de l'Absolu ne se définira jamais. Il est vécu ou il n'est pas vécu. Tout rationaliste ne verra là qu'illusion ou absurdité. Il n'est pire sourd, dit-on, que celui qui ne veut pas entendre. Mais la question est plus radicale : N'entend pas celui qui n'a pas le pouvoir d'entendre. Trop d'êtres humains sont hélas des huîtres scellées : jamais la lumière ne pénètre à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 22 septembre 2016

VOYAGE FUTILE ?

Quelques cailloux à la joue du rêve initient un chemin. Sautillement d'oiseaux entre nos deux visages, palabres des gentianes aux lèvres carminées quand, derrière la haie, le soir couche le vent quand, derrière ton nom, s'élève un chêne vert. Au coeur de l'hiver débroussailler les heures et retenir des friches leur patience gris-bleu. Déterrer sous la croûte durcie un reste de jour, un morceau de saison. Les rainures du temps laissent glisser le ciel. Frêle esquif ? Voyage futile ? Si peu de couleurs s'apprêtent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 22 septembre 2016

LA FEMME AVEC QUI JE SUIS EN AMOUR

Le crève-cœur faibli, sans doute serait-il possible d’adresser un début de motet à un être de lumière ; encore faudrait-il que me vînt quelque figure ou sa feinte, signe quelconque avant-coureur ouvrant leur envol aux vocables, les laissant s’affranchir de l’horizon fielleux. Prémices : aux entrailles, une fougue métissée d’euphorie, un réveil de visées sans dessein pour l’instant, de silencieuses effigies augurant un futur incertain. Mais l’orpailleur du temps n’écrit-il pas : « L’étreinte poétique comme l’étreinte de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 22 septembre 2016

SUR UN VOEU DE PAUL ELUARD

« Toute caresse, toute confiance se survivent ! » Ces mots tout simples de lumière Paul Éluard les a écrits Mots plus fervents que la prière Et plus éclatants que le cri… Ils sont plus forts que l'invective Que la violence ou le mépris Ils ont jailli comme l'eau vive Le cœur y parle avant l'esprit… « Toute caresse, toute confiance se survivent ! » Où sont les lendemains qui chantent Et ce bonheur toujours promis ? Dans les cités indifférentes Chacun croit voir ses ennemis… Mais si, par hasard, il arrive D'entrevoir un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 22 septembre 2016

L'ÂME DES POETES - JULIETTE GRECO

Posté par emmila à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 21 septembre 2016

QUELQUE CHOSE COMME LA CLÉ DE L'AMOUR

Dès que la lumière a lavé la nuit, farigoules, romarins et lavandes en bordure d'allée se dédient aux insectes. Recommence avec eux, et les merles peu avant, la rumeur de vivre. Au retour du soleil, finis, le torrent panique, la tétanie du refus. Respirer ne consterne plus.Sur le banc du jardin, nous trouvons réconfort, enlacés dans la fraîcheur de l'aube. Une mésange, bec alerte, s'abreuve de rosée dans la corolle d'un iris. Nous partageons cette faveur, dont les mailles ombre-lumière tamisent nos ressouvenirs.Puis les reliefs se... [Lire la suite]
mercredi 21 septembre 2016

LE SEUIL ET LA DEMEURE...Extrait

Bâtir une maison dans le silencepour que soit très secretl'enfantement du poèmeMais que soit toute porte permiseA la délégation des oiseaux ... Dévêtir l’arbre des écorcesqui travestissent son été.Fouiller de lumière profondeLe mur aveugle du visage.Interroger haute paroleSous l’épaisseur terreuse d’habitude.Toucher au bout de l’aventureL’ange durable sous les ombres. . CARLO MASONI .  
mercredi 21 septembre 2016

CARNETS DE L'INCARNATION...Extrait

« Devenir conscient du caractère fictif de notre « je » et de toutes ses appartenances : voilà à mon sens l’enjeu majeur de notre temps. Ne jamais oublier que le monde humain est une scène, que nos identités sont mouvantes, fragiles et interdépendantes, que « l’homme n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus… », et que ceux qui se prennent sérieusement pour des héros – éclatants ou sombres, dans les livres et au-dehors – devraient se calmer un... [Lire la suite]
mercredi 21 septembre 2016

LETTRE A L'ELEPHANT

Monsieur et cher éléphant, . Vous vous demanderez sans doute en lisant cette lettre ce qui a pu inciter à l’écrire un spécimen zoologique si profondément soucieux de l’avenir de sa propre espèce. L’instinct de conservation, tel est, bien sûr ce motif. Depuis fort longtemps déjà, j’ai le sentiment que nos destins sont liés. En ces jours périlleux « d’équilibre par la terreur », de massacres et de calculs savants sur le nombre d’humains qui survivront à un holocauste nucléaire, il n’est que trop naturel que mes pensées se... [Lire la suite]