Oui, derrière les gens, je te cherche.
Pas dans ton nom, s'ils le disent,
pas dans ton image, s'ils la peignent,
derrière, derrière, au-delà.
Derrière toi, je cherche.
Ni dans ton miroir, ni dans ton écriture,
ni même dans ton âme.
Derrière, au-delà.
Derrière aussi, plus arrière que moi,
je te cherche.
Tu n'es pas ce que je sens de toi.
Tu n'es pas ce qui en moi frémit
dans le sang de mes veines sans être moi.
Derrière, au-delà, je te cherche.
Pour te trouver, cesser de vivre en toi,
et en moi, dans les autres.
Vivre déjà derrière tout,
sur l'autre versant de tout
-pour te trouver –
comme si j'allais mourir.

 

.