Bouche ouverte
au silence inépuisable
Seul fracas: les montagnes dévalant leur à-pic.
J'avoue ma chair périssable,
et ma langue déglutit
le passé dénommé.
De mon corps au paysage, toujours
l'espace désertique des mots
Il pleut à travers mes os.

 

.

 


JEAN-CLAUDE IZZO

 

.

 

serge3,

Oeuvre Serge Fiorio

sergefiorio.canalblog.com