Il y a eu cet orage de tropique

parmis les flamboyants du plaisir

la vitre battant sur des chevelures immenses

la pluie cisaillée d'étoiles

la lumière avalée à plein ventre

à plein gosier à plein sang.

 

Il y a eu cette heure

d'anthracite et d'argent sous les tentures

des baisers de couteaux des rires de poudre

les niveaux de sang reversés l'un dans l'autre

 

Il y a eu

le pays sans cloison le regard sans clôture

clouant la nuque stupéfaite.

Et cette eau tendre aux nervures du corps

la fièvre du rideau calmée

la housse de nuit

sur nous bénis.

 

 .

 

CLAUDINE CHONEZ

 

.

guy denning8

Oeuvre Guy Denning