Merci Gérard Cléry  et Guy Allix ...

...  

lissant leur vie aux fenêtres des trains

ils voient blêmir ces paysages

où nul arbre ne brûle

 

 

terre affamée de caresses et du vent

pour eux déroule tes bandages

 

 

ils vont leur renommée voyage

ils n'amasseront pas

rivés

à la souffrance plane

 

 

 

 

de temps en temps toisonnent

par le gué d'un bocage

ces gibets de tendresse qui

ne les balancent guère

 

 

ils vont sachant fort peu plier genoux

parmi la courbe hospitalière

 

 

en habit de fatigue

et de paternité ils vont

méchamment dispersés

 

 

petite écume de leur vie

regarde-les passant qui soliloquent

 

 

sur leurs cahiers de doléances

rugit la rime à l'univers

 

.

 

GERARD CLERY

" Empreintes/fragments "

sur le site de Guy Allix

http://anthosuballix.canalblog.com/

 

.

 

emigrants2

Oeuvre Jacob Lawrence