L’heure est venue
De dire
La tempête des cœurs
Il est temps de lever
L’impôt de la misère
De payer l’amende des injustices
De crever le décors
Des jours suspendus
L’heure est venue
De monter au sommet
Des gloires branlantes
D’agiter les drapeaux
De l’oubli
Rien n’est plus sûr
Que tes secrets étranges
Rien ne vaut
Cette cascade d’ennuis
Qui chute dans l’espérance
De tes mots éblouis
La vie est un mélange
De saveurs incertaines
Te dire qu’un temps viendra
Où nous reverrons l’autre
Parti à l’horizon
Des mornes dénudés
La colère est en moi
Zebrant l’incertitude
D’un cri
Pour hurler à la nuit
Etoilée…

 

.

 

GERALD BLONCOURT

 

.

gerald