mardi 8 novembre 2016

JOËL GRENIER

"Le murmure de ses lèvres comme une brume légère pour taire les plaies. Le doux de son regard comme un voile de ouate pour cacher les blessures. Ses mots étaient des soleils rares qu'elle plantait dans le ciel quand il était chagrin.Elle était magicienne, princesse du silence au milieu des tourments et d'un geste discret, apaisait les vagues quand elles se faisaient grosses.Elle avait sur sa peau un drap de velours qu'elle baissait un peu quand on lui faisait la cour.J'attends l'hiver qui lui ressemble pour me réchauffer."   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 8 novembre 2016

MEMOIRE D'ETOILE DE MER...Extrait

les doigts en éclats devinent l'avenir sur ton corpsl'écriture passée brisée en étoile à six branches sur main mortetoison sans blason tangue le rythme de liberténous sommes vent et mernavire et pharefrontières en étau divorcent l'étreinte et la terre se retourne sur son  flancl'étoile polaire dessine route d'ouest .   VINOD RUGHOONUNDUN   .   Oeuvre Amel Zmerli http://portesurletoit.canalblog.com/
Posté par emmila à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 8 novembre 2016

MOULA MOULA

Moula-moula petit oiseau noir et blanc du Tassili qui vit de peu et donc de beaucoup dans ces plateaux de vent et de soif dis-moi quel est le sens de la vie si ce sens existe Moula-moula pourquoi sommes-nous enfermés dans ce sens tels des pierres qui roulent s'entrechoquent et se font mal dans un oued fugace d'orage du désert et si ce sens n'existe pas minuscule chose de courage insensé et inutile pourquoi sommes nous astreints à vivre à te connaître et à tout oublier   .   ANOUAR BENMALEK   .     ... [Lire la suite]
mardi 8 novembre 2016

LA SAISON DES MOTS...Extrait

... quand sur le front lisse de l'Ouessantle soleil-tika rouvrira ses portes d'écumeau large du pas de mermes pieds largueront les amarreset traverseront les quatre océansderrière le paille-en-queue en quête de prières…et quand sur le front lisse de l'Ouessantle soleil fermera ses portes d'écumela nuit profilera sa lueurau large du pas de meret proue à l'estpar-dessus latitudes et longitudes décroiséesje voguerai sur les vents sorciers ...   .   VINOD RUGHOONUNDUN   .   Paille-en-queue