Comme pousse l’herbe entre les fentes des rochers
Nous avons rencontré deux étrangers un jour
Le ciel du printemps inventait les étoiles…
Et j’inventais un épisode d’amour Pour tes yeux…je les ai chantés
Tes yeux savent-ils combien j’ai longtemps
Comme l’ oiseau attend l’été
Et me suis endormi
Tel le sommeil d’un exilé
Un œil s’endort pour que l’autre veille…longtemps
Et pleure son frère
Nous sommes des amoureux jusqu’à ce que la lune s’endorme
Et nous savons que l’étreinte et les baisers
Sont la nourriture des soirées de charme
Et le matin appelle mes pas afin qu’ils prolongent
le chemin un nouveau jour
Nous sommes deux amis, marche à mes cotés, main dans la main,
Ensemble nous fabriquons le pain et les chansons
Pourquoi interrogeons nous ce chemin…vers quelle destinée
Nous dirige t’il ?
Et d’où a-t’il recueilli nos pas ?
Ce que je cherche ce que tu cherches c’est de cheminer
Ensemble, jusqu’à l’éternité
Pourquoi cherchons nous les chansons des pleurs
Dans un recueil de vieux poèmes
Et nous demandons, O notre amour, resteras-tu ?
Je t’aime d’un amour de caravanes d’herbe et d’eau
Et l’amour du pauvre pour le pain
Nous avons trouvé deux étrangers un jour
Et nous restons deux amis pour toujours.

 

.

 

MAHMOUD DARWICH

 

.

picasso

Oeuvre Pablo Picasso