D'hirondelle en hirondelle je suis arrivé au bout du bout

Du monde c'est dire combien tu étais belle j'en ai connu

Des frayeurs et des lumières dorées quand le soir se pose

Comme un cerf-volant sur les yeux j'ai couru j'en ai pris

Ton parti des poignards dans les seins des chemins bleus

J'étais prêt à tout et à travers je voulais tes cheveux dans

Mes paupières comme quand on croit encore j'ai marché

Sur les fleurs j'ai nagé j'ai remonté l'escalier des fleuves

Rien pas une ombre ne m'aurait arrêté c'est dire combien

Tu étais miel je chiffonnais des roses je fumais du hasard

Je n'avais que ta direction et j'en changeais tout le temps

Puisque tu étais là et je n'y étais pas j'ai chevauché aussi

Des présages sans fin j'ai voulu tout écouter tout montrer

Je voulais croiser mes mains sur ta nuque te soulever t'é

Merveiller j'ai volé même c'est dire combien tu étais ciel

 

 

.

 

ALAIN DUAULT

 

.

 

alain