J’écris avec la tyrannie des misères

J’écris avec mes processions de poète errant

J’écris avec les jachères sèches de la terre

J’écris et la colère gronde dans mon cœur transparent

J’écris avec cent milliards de balles à tirer

Dans la cervelle des bobards les jambes des voleurs

La couronne des bavards la bourse des guerriers

Le calcul des imbéciles sur l’échelle des grandeurs

 

.

 

MONCEF GHACHEM

 

 .

 

 

luisa sartori2,,


Oeuvre Luisa Sartori