Aucun accord ne se fera d’en haut
Aucune puissance ne descendra des cieux
C’est du très-bas que naissent les prairies
Que s’allument au printemps des bouquets de jonquilles

C’est du très bas que la terre est si belle
Qu’elle est pour nous jardin
Cette fête infinie

C’est du très-bas que nos chemins se croisent
Et que nos mains s’appellent
Que nos corps se dénouent sous l’astre des caresses

C’est du très-bas que s’annonce l’enfant
Le feu d’un jour nouveau
La merveille à nos yeux

C’est du très bas que s’embrase le ciel
Que s’élancent les oiseaux
Que la terre est promise

C’est du très bas que nos frontières s'ouvrent
Que nous sommes aimés
Que nous sommes bénis

C’est du très bas que nous sommes rejoints
Que nous sommes relus
Que nous sommes compris

C’est du très-bas que nous sommes portés
Sur les flots en furie
Et c’est du fond de l’arche que nous disons merci

 

.

 

JEAN LAVOUE

 

 

.

 

 

 

bernard vercruyse

Oeuvre Bernard Vercruyce