Le poème – une parole qui ne peut, ne veut,
prétendre coïncider.
L’erreur consisterait à vouloir effacer l’omniprésente disjonction
au cœur du temps,
de la bouche à l’oreille et du présent à sa reprise,
mais il s’agit d’une transcendance par-dessous,
qui fonde en fusant sans fonder uniformément,
et s’éprouve au fluide de l’intuition, puis de la pensée que peu à peu elle engendre, lorsque les bulles à la surface de l’eau
se mettent à former des phrases.

Ainsi le remuement des mille lèvres de l’instant,
entre ces lignes,
le grand soleil, les menues hirondelles
et la constance des cigales.

 

.

 

ANNE MOUNIC

 

.

joseph henri lebasque

Oeuvre Joseph Henri Lebasque