Près du visage que tu aimes
Se trouvent les lucioles
Se trouvent les baisers
Non encore échangés
Se trouve l’argile de l’origine
Près du visage que tu aimes
Se trouvent les oiseaux
Non encore envolés
Les secrets non encore dévoilés
Se trouve la genèse des arbres
Se trouvent les racines
D’un amour inouï
Et c’est le tien
Et c’est le mien
Tous les jours
A nouveau réinventé
Par la force et le lien
De l’invisible
De l’indicible
Garde auprès de toi
Le visage que tu aimes
Ne sois pas distrait par la foule
Garde en toi cet amour
Après toutes ces années
Il contient le sens
Que tu cherchais jadis
Sans jamais le toucher
Il faut parfois longtemps
Pour comprendre la lumière
Du verbe aimer

 

 

.

 

PATRICK CHEMIN

 

 

.

Pauline