Mon identité culturelle n'est pas légitimée par un terroir ancestral, une pureté originelle, ni par une langue ou une culture dominantes, mais par le fait d'assumer les dépossessions originelles et le partage des altérités réunies, quelles qu'en soient les contraintes imposées ou choisies. Un métissage d'humanités, offrant fraternellement au monde toutes ses re-créations, échappées aux frontières des couleurs, des papiers et des langues d'identité.
Ainsi, pour toi, lecteur :
les mots que je te donne imaginent que tu rêves
le mot que je réserve rêve que tu l'imagines
et la feuille prend son vol au risque de sa verdure

.

.

.

DANIEL MAXIMIN

.

.

 

.

dessin2

Oeuvre ?