Chaque fois
je me hisse hors des fers
jusqu'à ton front

pour le meilleur
et pour le pire
je lie mes lèvres à tes lèvres
dans un espace de chaleur animale

chaque matin
j'apprends pas ta bouche
les nouvelles fraīches de la vie

et puis je descends
dans la rue où respirent les hommes
soleils inachevés

je me frotte à leurs rides muettes
à leurs paumes ronces et roses
à leurs joies d'enfants à leurs cruautés énigmatiques

Tu es dans mon ombre
tu brûles dans mon regard
tu sépares la paille et le grain

je leur montre le chemin
d'ailes et d'étoiles possible
cent fois je répète la flamme la flamme
Pour eux et pour nous je veux tous les règnes.

 

.



ANDRE LAUDE
@ Tous droits réservés  

 

.

 

thami2,

Oeuvre Thami Benkirane

https://benkiranet.aminus3.com/