Ne désespère pas
d’enfin trouver la métaphore
de ce qui apparaît sans naître
et n’ose vraiment apparaître :

vie de plume,
vie de vent,
vie soufflée,
vie rêvée,
en filigrane
ou murmurée

et quand la séquence s’efface
dans les brumes d’et caetera,
fatigué de ces tropes
qui le tirent vers le Sensible,

retourne vers son lieu,
texte flou, texte trouble,
son texte d’origine,
traduit de ce qui pourrait être
une langue ou un idiolecte
d’un âge présymbolique,

linéaire B d’une enfance
qui cherche vainement
son sens
dans les yeux éteints
d’un aveugle
ne sachant déchiffrer
que l’alphabet de l’ombre

et, venu de son microcosme
de poussière et d’angoisse,
le sporadique appel
des choses,
un instant sauvées
du silence
et par le silence reprises.

 

.

 

 

RAYMOND FARINA
(Extrait de Fantaisies, 2005)

 

 

.

vladimir kush

Oeuvre Vladimir Kush