...

La terre comme chose

- l’homme comme propriétaire de cette chose  -,

l’utilisation de la Terre et de toutes les créatures

comme exercice du droit absolu de propriété.

L’établissement de territoires, l’exploitation de la terre,

la déportation et l’utilisation des peuples

  - des êtres doués ou non de parole -

découlent de cette croyance délictueuse :

à savoir que la vie est une chose

  - au lieu d’un souffle et d’un songe -,

et que la propriété (sur ce souffle et ce songe) est un droit.

Alors qu’il s’agit d’un abus

  - un terrible désordre qui va croissant et dont la spirale se nourrit d’elle-même -

 

...

 

 

.

 

 

ANNA MARIA ORTESE

 

 

.

terre