Tant d’entre nous sont tombés
fauchés par une balle ou trop de peine
Pour les honorer je veux
au milieu du désert
un espace dépouillé de simples tombes
PAS de décoration PAS de fleurs Pas de couronnes
et SURTOUT pas de sang
Je laisse la couleur sang aux colonisateurs
et à leurs toréadors
PAS de discours

Devant le grand carré dédié aux enfants
de Palestine Gaza Jérusalem Hébron
Deir Yassine Jénine Yarmouk Sabra et Chatila

JUSTE
des cerfs-volants
  et des ballons blancs

Je prie le sable de leur faire à tous
une couverture tiède et tendre
Je demande à la lune bleutée
aux myriades d’étoiles de les veiller
au soleil de composer en leur honneur
de fabuleux décors illuminés
d’orangé et de violet
au vent d’égrener leurs noms
sur tous les continents

Paix soit à leurs âmes !

 

 

.

 

 

OLIVIA ELIAS

 

 

.

 

Bahram Dabiri

Oeuvre Bahram Dabiri