Pays bleu qu’on lisait à la chaleur du poêle

À bûches cassées par les cantonniers.

On savait lire en vrai.

Le bleu

N’avait pas un nuage.

Si bleu si nôtre qu’on n’avait pas d’âge.

Pas encore piétiné la sciure des doutes.

Les années étaient nues

Sans robe noire. Maintenant

Où sont les mots inséparables

Pays bleu ? Déjà perdus ?

 

 

.

 

 

MARCEL MIGOZZI

 

 

.

 

raoul dufy-

Oeuvre Raoul Dufy