Femme
Au désert nu des précipices,
Déroule les vieilles sagesses
Et cours, cours à la mesure de tes cicatrices
Avant toute victoire il te faudra
courir
Avant de te poser sur une feuille d'ange
dans la neige et le vent sur des plages oranges
Bras ouverts, comme des ailes dans un éclair d'oiseaux pressés
à la lune au silence des pluies
Sur les canaux de feu où danse un peuplier

Sur un ciel bleu comme un dieu de bohème.
Aime, cours, de toute ta chair, de toute ton âme,
Femme
Au plus secret des roses, aux empreintes barbares,
emperlée des sortilèges roses
Bras tendus, robe ouverte sur tes seins ardents
Cours, sur l'échine des mers,
les reins ruisselants des larmes de ton corps
Au ventre humide des terres fortes
à ta rencontre

Puis
Écrire, hantée d'amour et de mélancolie la noblesse des arbres
Et la beauté du jour et la vie et l'orage,
Aimer l'ombre des rois comme l'araignée d'eau
Aimer,
La joue dans le velours d'un ciel de papillon
Rien qui ne soit donné par un dieu de passage

Puis,
Quand tu pourras sourire
à l'horizon noirci des fous
et lorsque tu pourras ne plus fuir devant toi,

S'asseoir
Une fleur de soleil posée sur les genoux.

 

.

 



DANY LEBRUN

 

.

 

dan