Il ne tient qu' à vous de disparaître

Ou de transformer la cicatrice
En tâche de naissance
L' entretenir fleur
On ne se pose plus de questions sur ceux qui se reposent
Au dessus de vous
Le ciel n' est plus sombre
Il dénoue le silence des astres
Alors on marche sur l' eau avec quelques seaux
Doux
Il sera le nouveau breuvage

 .

 

.

 

 .

ZORHA MRIMI

 .

.

.

espoir