Un grand silence
en brise l'âme pousse vers l'oubli
toujours à ses mots ravalés
la douleur obtuse.
Au-delà sur l'arc bleu des glaciers
Il y a cette étincelle qui rosit l'amour
et le ciel et le froid et l'effroi.
En dérive vers le sud une voile
balbutie
Quel sera son chant neuf ?

Parmi les herbes déjà mortes
dans le vent tranchant des dunes
ne me laisse pas mourir

si tu m'aimes.

 

.

 

ANNE MARGUERITE MILLELIRI

 

.

 

RAOUL UBAC

Photographie Raoul Ubac