dimanche 7 janvier 2018

NOËL...

J’en ai assez de votre bonne conscienceJ’en ai assez Messieurs-je-sais-toutJ’en ai assez de votre omniscienceJ’en ai assez de vos airs de toutouJ’en ai assez Voici Noël et ses marchands du templeVoici Noël et ses soldes à deux sousVoici Noël et ses feux qu’on contempleVoici Noël, la misère en dessousVoici Noël Qu’a-t-on gardé de la Nativité ?Qu’a-t-on gardé du mystère divin ?Qu’a-t-on gardé de la céleste cité ?Qu’a-t-on gardé du sang changé en vin ?Qu’a-t-on gardé ? On m’avait appris naguère le miracleOn m’avait appris le visage... [Lire la suite]

dimanche 7 janvier 2018

MADRID

Cette ride sinistre de la sierra et l'horizon cerné d'un orage de fer : le ciel n'a plus un sourire plus un seul tesson d'azur Pas un arc à lancer l'espoir d'une flèche de soleil les arbres déchiquetés se redressent gémissent comme des violons désaccordés tout un village endormi dans la mort s'en va à la dérive quand la mitrailleuse crible la passoire du silence quand explose la cataracte de fracas que le plâtras du ciel s'écroule Et les flammes tordues lèchent dans la cité les blessures des lézardes calfatées de nuit et... [Lire la suite]
dimanche 7 janvier 2018

AGNES SCHNELL...Extrait

Lente déclosionaccoutumance à la lumièreon traverse des terres obscuresdes zones où l’âme s’expose. On porte haut ce qu’on aime.Pensées où les éboulis sont libres, langue sèchehiatus entre réalité et songe. Tant de naissances pour être soi !Tant de jours âpresde peurs à contenirde brisures à colmater.Eternel saltimbanquede pirouettes en retournementjusqu’à l’acmé.Tu te cognes.Cailloux dans l’âmeou dans la gorge.Voix trop fluette malgré ton criimmensede l’intérieur. Crainte soudaine de fondrede sombrer dans le tumulte composé. On... [Lire la suite]
dimanche 7 janvier 2018

ON M'APPELLE " SANS-PAPIERS

On m’appelle sans papiersPourtant j’avais pris soin de me munir de feuilles vertesComme une offrande à la forêt lointaineMais la forêt grondait comme une jungleJ’avais pris soin de me plier dans les coinsDe n’habiter nulle partEt de courtiser les trottoirsDe bien tendre la main aux guichetsDe me fondre dans la nuit du métroMalgré toutOn m’appelle sans papiersConnaissez-vous la minorité visible d’un sans papiersCela ressemble à l’invisibleAux contrôlesAux refoulésJe vis ma vie de rats dans les égouts du malheurJ’habite au fond de... [Lire la suite]
dimanche 7 janvier 2018

FRANCE GALL - HOMMAGE

  .   Il y a tant de vagues et de fumée Qu'on arrive plus à distinguer Le blanc du noir Et l'énergie du désespoir Le téléphone pourra sonner Il n'y aura plus d'abonné Et plus d'idée Que le silence pour respirer Recommencer là où le monde a commencé Je m'en irai dormir dans le paradis blanc Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps Tout seul avec le vent Comme dans mes rêves d'enfant Je m'en irai courir dans le paradis blanc Loin des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,