Veille le vent 
à naufrager le ciel 
gris délavé de tous les yeux 
en offrande

S'est désancrée la voix
d'entre les branches en croix

Tout est cassure

Et je suis venue là 
parler avec la mer -- le vent
la tourmentait -- le vent serpent de rage

Parfois

Car il semblait s'amuser de la déchirure
comme un enfant sadique -- mais 
c'était le vent -- le vent ne s'amuse pas

Et le sable de la dune 
a déchiré mes yeux.

 

 

.

 

ANNE MARGUERITE MILLELIRI

18.01.2018

 

.

 

 

 

hengki_koentjoro_

 

Photographie Hengki Koentjoro