Miroir noyé…

Un jour de pluie
aux mille arpèges contrariés.

Buissonnements des pensées
appels sourds.
Des voix nous traversent
et nous plombent.

Le chant porte
puis se dérobe
il heurte et fouette.

Bercés,
des chants sorciers
en fragments encore illisibles
naissent en notre intime.

On se réveille parfois
dans le rêve d’un autre…

 

 

.

 

 

AGNES SCHNELL

 

.

 

AGNES