Je veux pleurer ma peine et te le dire

pour que tu m'aimes et pour que tu me pleures
par un long crépuscule de rossignols
où poignard et baisers pour toi délirent.

Je veux tuer le seul témoin, l'unique,
qui a pu voir assassiner mes fleurs,
et transformer ma plainte et mes sueurs
en éternel monceau de durs épis.

Fais que jamais ne s'achève la tresse
du je t'aime tu m'aimes toujours ardente
de jours, de cris, de sel, de lune ancienne,

car tes refus rendus à mes silences
se perdront tous dans la mort qui ne laisse
pas même une ombre à la chair frémissante.

 

.

 

 

FEDERICO GARCIA LORCA

Traduction André Belamich

 

 

.

federico2