"On dit que le chrétien souffre moins parce qu'il croit. Ce n'est encore qu'une conception magique de la foi. Le *ciel*,l'*au-delà*, impossible de me les représenter, ce sont des mots. Le monde n'est pas seulement fait de terre, d'eau et de lumière, mais aussi de ténèbres. La foi n'est pas seulement lumière mais ténèbres aussi. Tout ce qui est gagné sur l’égoïsme, la puissance, l'orgueil, tout ce qui se transforme en amour réel, voilà le ciel. L'autre est donné par surcroît : mais il est totalement autre, une grande nuit. Vous la retrouverez au ciel. Je ne sais ce que cela veut dire. La certitude d'une présence éternelle je l'ai, mais elle n'atténue point *hic et nunc* le déchirement."

 

 

.

 

 

JEAN SULLIVAN 

Prêtre et poète

(Devance tout adieu, pp.144-145)

 

.

.