samedi 17 février 2018

SYBILLE PERSE...Extrait

  O villes d'Orient, Ninive aux jardins suspendus, Babylone drapée de pourpre, Ecbatane superbe, Persépolis éblouissante de marbres, toutes je vous connus quand j'errais dans la plaine entre les deux fleuves, voyant les péchés de vos rois et lisant dans le ciel le châtiment qui devait s'ensuivre . Mais ce ciel était si cristallin qu'en le contemplant, en dépit de tant de signes à l'évidence néfastes, je ne me sentais pas inquiète . L'avenir me paraissait déjà comme un lointain passé, une douleur fanée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

vendredi 16 février 2018

GASPARD, ENTRE TERRE ET CIEL - GASPARD, SOLDAT DE L'AMOUR

 "On dit que le chrétien souffre moins parce qu'il croit. Ce n'est encore qu'une conception magique de la foi. Le *ciel*,l'*au-delà*, impossible de me les représenter, ce sont des mots. Le monde n'est pas seulement fait de terre, d'eau et de lumière, mais aussi de ténèbres. La foi n'est pas seulement lumière mais ténèbres aussi. Tout ce qui est gagné sur l’égoïsme, la puissance, l'orgueil, tout ce qui se transforme en amour réel, voilà le ciel. L'autre est donné par surcroît : mais il est totalement autre, une grande nuit. Vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 15 février 2018

CITADELLE...Extrait

Tu ne sais pas, leur disait-il, ce qu’est un arbre. J’en ai vu un qui avait poussé par hasard dans une maison abandonnée, un abri sans fenêtres, et qui était parti à la recherche de la lumière. Comme l’homme doit baigner dans l’air, la carpe doit baigner dans l’eau, l’arbre doit baigner dans la clarté. Car planté dans la terre par ses racines, planté dans les astres par ses branchages, il est le chemin de l’échange entre les étoiles et nous. Cet arbre né aveugle, avait donc déroulé dans la nuit sa puissante musculature et tâtonné... [Lire la suite]
jeudi 15 février 2018

GEOLOGIE...Extrait

Parfois je me réveille avec un goût d’écorceen bouche, un goût qui vient de la montée des sèves.Peut-être ai-je connu un grand bonheur là-hautet dormi dans la cérémonie des branchagesquand se faisait l’accouplement des eaux du cielaprès l’hiver velu dans le tronc paternel.Peut-être dans l’enfance ou sa vaine poursuitepeut-être en ce délaissement de la lumièreai-je entendu cela qui me dit à voix basse :n’espère plus. Tiens-toi ferme dans le silence.Alors de rien, ainsi qu’un saut de truite à l’aubeje bondirai dans l’espérance, un bel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 15 février 2018

L'HERITAGE

Il est temps d’additionner les merveilles de nos vies, l’or de nos oreilles et les eaux profondes de nos rêves les plus légers. Temps de tracer quelques rares instants sur nos neiges éternelles, de réconcilier nos barques aux vieilles marées des songes. A nous de planter des fleurs que nous ne verrons jamais éclore. Planter des forêts inespérées dans les déserts de nos enfants. A nous de briser les digues, distribuer les livres que nous avons aimés, boire à la coupe fraternelle des alcools. Soyons les héritiers de nos langues les plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 14 février 2018

GEOFFREY ORYEMA, UN AUTRE REGARD SUR LES REFUGIES...

Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 14 février 2018

ANNE DE SZCZYPIORSKI...Extrait

Un pays d'aurore, et les fleuves gonflés sont bleus et silencieux. Ce ne sont que de tièdes et longues bêtes vivantes, sans gratitude, qui ne savent ni donner l'amour, ni recevoir. Des miroirs bombés et ovales, cerclés de pâleur, coupés de hampes lumineuses tremblent, alertes et funèbres, torrides doigts durs et effarés. Ce sont aussi de longues fleurs orangées, enchantées de fontaines qui recueillent l'eau des fleurs qui se fanent et se réaniment changées, toutes changées et toutes pareilles, des fleurs lisses qui dansent, des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 13 février 2018

PHAROAH SANDERS - LIVE IN MARCIAC 2004

Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 13 février 2018

LA TERRE VAINE ET AUTRE POEMES...Extrait

Le temps présent et le temps passésont tous deux présents peut-être dans le temps futuret le temps futur contenu dans le temps passé.Si tout temps est éternellement présenttout temps est irrémissible.Ce qui aurait pu être est une abstractionqui ne demeure un perpétuel possibleque dans un monde de spéculation.Ce qui aurait pu être et ce qui a ététendent vers une seule fin, qui est toujours présente.Des pas résonnent en écho dans la mémoirele long du corridor que nous n’avons pas prisvers la porte que nous n’avons jamais ouvertesur le... [Lire la suite]
mardi 13 février 2018

AU TEMPS DU POEME

II y eut autrefois des choses sans musiquedes pays qui fondaient comme un fruit dans la bouchedes étés haletantsdes silences plus frais que neigedes êtres qui entraient en nous et qui sortaientsans qu'on s'en rendît compte,nourritures, paresses savantes, jus d'oiseauxidiomes heureux, échanges,de sorte qu'on était ce qui entrait en nousparfois un cil, parfois un angeparfois un baobab où la hache faisaitdes blessures délicieuseset quand, souvent, des femmes ou des sangsues rosesse collaient à nos corpson éprouvait soudain la joie d'être... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,