Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 613 698
Newsletter
Archives
8 mars 2018

PROFONDEUR

Épuisée

Ne restent, au fond du puits, que des boues chahutées
Des pièces de monnaie qu’on a lancées pour se porter bonheur
L’anse d’un seau, brisée, le seau rouillé le souvenir
D’une colère
Et la lente fatigue de l’eau usée stagnant
Les pierres verdies de mousses la douleur légère
Des os 
Le cri que tu lances vers le mur rond et qui te revient
Echo écho écho 
Inchangé
Tu te penches
Nulle vérité, nue, ne sort
Et tu commences lentement à te haïr

 

.

 

ALEXO XENIDIS

 

.

 

comprendere,,

Commentaires
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires