jeudi 8 mars 2018

CES CHEZ GENS LA

D’abord, d’abord, y a l’aînéLui qui est comme un melonLui qui a un gros nezLui qui sait plus son nomMonsieur tellement qu´y boitTellement qu´il a buQui fait rien de ses dix doigtsMais lui qui n´en peut plusLui qui est complètement cuitEt qui s´prend pour le roiQui se saoule toutes les nuitsAvec du mauvais vinMais qu´on retrouve matinDans l´église qui roupilleRaide comme une saillieBlanc comme un cierge de PâquesEt puis qui balbutieEt qui a l´œil qui divagueFaut vous dire, MonsieurQue chez ces gens-làOn ne pense pas, MonsieurOn ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 8 mars 2018

PROFONDEUR

Épuisée Ne restent, au fond du puits, que des boues chahutéesDes pièces de monnaie qu’on a lancées pour se porter bonheurL’anse d’un seau, brisée, le seau rouillé le souvenirD’une colèreEt la lente fatigue de l’eau usée stagnantLes pierres verdies de mousses la douleur légèreDes os Le cri que tu lances vers le mur rond et qui te revientEcho écho écho InchangéTu te penchesNulle vérité, nue, ne sortEt tu commences lentement à te haïr   .   ALEXO XENIDIS   .  
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 8 mars 2018

CHANTS DE LA BALANDRANE...Extrait

A la proue du toit la hulotte, De son œil accoutumé, Voit l'aube assombrir la prise Que la nuit lui livrait sans leurre.   Après l'écho écartelé, L'arrachage des mûriers ; L'oiseau dont seul le cœur transpire Présage un cruel demi-jour, Le ciel où s'embrase Corinthe.   L'un l'autre avons même souffrance Et le vent est bien léger, Le vent à tête de méduse, Qu'à Martigues en peine d'enfance J'avais pris pour un cri d'oiseau Alertant la voûte cendreuse.     .     RENE CHAR   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,