Au bout de mes doigts
ces blancs oiseaux cunéiformes
mon souffle mon amour
mon désir voyageur
ces oiseaux effilant le loin
fortuits et brefs entre l'incessant
combat du feu et de la mer
ces moments d'ailes donnant ciel
à mes mots

les voici insoucieux de moi
désormais si lointains
comme les vagues et le vent
et miens oh rythmiquement miens

 

.

 

RAYMOND FARINA

 

.

 

RAY