Personne ne sait ce que sera demain.

Les cieux au-dessus du camp de réfugiés sont gris.

Des rêves gribouillés à la hâte sur les murs.

Sous les slogans les enfants de la ville jouent au jeu

 de la Mort.

Personne sait, personne sait.

Les héros d'aujourd'hui sont annoncés mort sur les nouvelles du soir.

Les gens ordinaires font les gros titres pendant quelques secondes

  Ils disparaîssent sans laisser de trace au fil des jours.

Personne ne sait, personne ne sait.

Mais je sais que les victimes de demain

apporteront une nouvelle aube plus proche.

Personne ne sait.

 

.