"Sin duda que así como dizen que van degenerando los hombres y siendo más pequeños cuanto más va (de suerte que cada siglo merman un dedo, y a este paso vendrán a parar en títeres y figurillas, que ya poco les falta a algunos), sospecho que también los coraçones se les van achicando..."

 

 

.

 

 

 Il est certain que, de même que les hommes perdent peu à peu, à ce qu'on dit, leurs qualités, et deviennent plus petits avec le temps (de sorte qu'ils rapetissent de la hauteur d'un doigt à chaque siècle et deviendront à ce rythme des marionnettes de dimensions réduites, ce qui est déjà presque le cas pour certains d'entre eux), je me demande si leur coeur ne s'achemine pas vers la dimension zéro

 

.

 

BALTASAR GRACIÁN
 (1601-1658),

El Criticón, II, Crisi segunda.

 

.

MARIONETTE3