Cette voix qui vient 
de nulle part, comment faire, dites-moi, 
pour ne pas l'entendre, toutes 
les choses se sont tues, 
d'abord les grandes, celles qui nous
blessaient, puis les petites, 
et c'est dans le silence de la nuit
de l'âme, soudain la voix 
comme un effroi puis comme une allégresse
et puis la mort, simplement 

 

 

.

 

 

CLAUDE ESTEBAN

 

 

.

temps