mardi 24 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extraits

  En présence des illuminations d’Ibn Arabi  et des oiseaux d’Attâr  mon cœur est uni  vêtu des fleurs de l’Andalousie  je dévoile l’histoire du papillon de Raqqa  qui danse sa mort  et Jamila multiplie Raoudha  l’azur éternel de l’enfance  j’écris sans écrire la transe  le maqâm de l’infini cosmique     ...   Comment démêler le désert le linceul et les psalmodies du vent comment redéfinir l’éloge du vide l’absence comment retrouver les... [Lire la suite]

mardi 24 juillet 2018

UNE MISSIVE D'ARGILE

Je t'adresse une missive d'argilesur la pointe de nos pieds fragilesnous la bercerons - vasque docile Chaque jour une flamme nouvelleréveillera les mèches anciennesdes charbons d'étoiles c'est myriades ! Dés l'aube, nous bénirons une fleurchoisie parmi les mots de notre jardinsecretnous l'aiguillerons de nos regards aimants Nous serons au vent, à son souffle arrimés     .     CARMEN PENN AR RUN     .        Oeuvre Margarita Sikorskaia      
Posté par emmila à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

ALORS BEAUTE

Alors beauté tu es venue tu m’as je crois demandé l’heure je resterais là dans la rue devant toi pour l’éternitéEt devant toi voir-être vu et pénétrer dans l’inconnu devenir ta raison secrèteEtre éclairé par le mystère et être admis par l’interdit être écouté par l’inouï et reflété par la merveille et le mirer aussi bien qu’elle Tes yeux d’enfant enclos dans l’ombre deviendrais-tu plus belle en montant l’escalier et de grâce parfaite au septième palierEt les fleurs du mancenillier sur le papier peint de sa Chambre Tes yeux jardins... [Lire la suite]
mardi 24 juillet 2018

IL NEIGE DANS LA NUIT ET AUTRES POÈMES...Extrait

  Ils marchent, ils marchent, les réacteurs atomiques,et passent au soleil levant les lunes artificielles.Et les camions d’ordures, au point du jour,ramassent les morts sur les trottoirs,cadavres d’affamés, cadavres de chômeurs. Ils marchent, ils marchent les réacteurs atomiques,et passent au soleil levant les lunes artificielles.Au soleil levant, la famille de paysanshomme et femme, âne et charrue de bois;l’âne et la femme attelés à la charruelabourent la terre. Une poignée de terre. Ils marchent, ils marchent, les réacteurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

LE VRAI LIEU...Extrait

Vous savez, on ne pense pas autrement qu’avec des mots. Et les mots pour penser le monde aujourd’hui, je ne les aime pas, ce sont les mots de la consommation, les mots du libéralisme. Des mots qui ostracisent aussi les nouveaux arrivants de la société française de manière à les écarter. On a parlé des cités, ensuite des quartiers, puis des zones sensibles. Des mots pour séparer. À cette heure où nous parlons, il est vrai que je m’inquiète, oui, de l’évolution des mentalités de manière générale. De la pénétration dans les... [Lire la suite]
mardi 24 juillet 2018

HENRI PICHETTE...Extrait

Au soir,L'endormement des petits oiseaux.Dans le reposoir du rosier sauvageL'aiguille libellule immobilise la gaze des ailes.Un effet de lune bombe la face de l'étang.Restes d'un feu de jardinier,Mille braises tremblantesRêvent leur fumée.   .     HENRI  PICHETTE     .  
Posté par emmila à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 24 juillet 2018

SARA OUDIN...Extrait

Ma vulnérabilité est ma couronne. A chaque éperon une larme étincelante, recueillie au bord de l'étang noir de ma mélancolie. Une fleur aux pétales de sang, arrachée au coeur de l'aigle qui traque inlassablement sa proie au flanc des montagnes lointaines. Une écaille de nacre irisée, abandonnée sur le sable par l'une de mes soeurs sirènes en quête de naufragé pour chanter. Et cet oeil plus profond que l'eau d'un puits, qui culmine au milieu du front, serti dans les griffes d'or de la confiance, cet oeil grand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ÉTOILES

  Je prends ce vers à celui quiSans rimeEt sans façon Chanta le pont de Seine Et le nouveau Pour direCe qu'au tréfonds Gît par ces tempsDe mortEt de déconfiture Ces heures de haineEt d'amertume Où l'on ne sait à quel saint se vouer Quel Dieu prierPuisque tout paraît videEt que les êtres Ont perdu sens et équilibre Les petits hommes éteignent les flambeaux Et font de l'ombre sur la terre Il est grand temps Grand temps Vous dis-jeDe rallumer les étoiles     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

LES FLEURS DU MAL...Extrait

Je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses,Et revis mon passé blotti dans tes genoux.Car à quoi bon chercher tes beautés langoureusesAilleurs qu'en ton cher corps et qu'en ton cœur si doux ?Je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses   .     CHARLES BAUDELAIRE     . Oeuvre August Macke
Posté par emmila à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Les arbres t’enseigneront plus que tous les livresOn a oublié qu’un moine disait celaBien avant les écrans et tous les processeursAvant même la presse à imprimerAlors que chaque page était soigneusement gravée à la mainCalligraphiée comme nervures de feuillesEnluminée comme soleil levantDéployée comme barque sur la merQue dirait-il maintenant que des forêts entières se trouvent sacrifiéesAu monde artificiel et froidDont naïvement nous comptons peut-être apprendre un jourDe quel bois le cœur de l’homme est fait   .   ... [Lire la suite]