Je dois mettre en garde mes petites filles.
Je leur dis méfiez-vous du gouffre et du manque.
Mais ne craignez la solitude.
Les hommes vous cherchent avec leurs filets. 
Poissons ou papillons ils sauront bien vous surprendre. 
Ils iront jusque dans les fontaines tendre leur piège et vous braconner.
Rien ne les arrêtera soyez-en sûres mes petites
mes douces. 
Quand vous serez captives vous perdrez vos écailles
vos couleurs
la douceur de vos yeux
vous deviendrez belles comme des femmes heureuses.
Plus jamais vous ne dormirez parmi les enfants Apases.

Les enfants Apases sont de drôles de bêtes.
Ils regardent sans cesse la mer et attendent d’elle 
tout à la fois le départ 
et l’éternel retour.
Ils pensent toujours qu’ailleurs l’herbe est plus verte plus douce. 
Ils peuvent distinguer un pré vaste et venteux en pleine mer
pour y dormir.
Oui les enfants Apases accostent en pleine mer
pour manger des biscuits
faire des bouquets
se rouler dans l’herbe et s’endormir.

Ainsi plus jamais vous ne serez parmi eux 
quand les filets des hommes seront tombés sur vous. 
Souvenez-vous mes fillettes car finira par arriver une tristesse douce
nuancée et fine que jamais vous ne saurez dire ni expliquer

Je suis une femme et toute chose accolée à mon nom porte un petit « e ».
J’aime bien ce petit « e » qui ferme le nom des filles
des femmes
et des femelles.
Cette boucle fermée sur elle-même 
qui veille là 
comme un coquillage et protège la chair vivante.
Une sorte de petit loquet qui s’entrouvre 
pour nous trouver intactes
entièrement nous derrière les mots qui nous disent. 
Sauras-tu soulever légèrement le petit « e » de mon genre 
pour me voir nue derrière la porte ?
Je veux croire chaque jour que mon petit « e » me protège des dégâts.
Quand je suis debout
il se tient derrière mon visage
une sorte de flocon incertain qui passe dans mes yeux 
quand je suis prête à me rendre au chaos. 
Il y a dans mon « e » mes deux déterminations la biologique 
et la volontaire. 
Quand les questions ont la dent dure
je sors ma canine
mon piochon
ma voyelle pour creuser plus avant
pour résoudre les énigmes.

 

 

.

 

 

MARIE HUOT

 

 

.

 

Goxwa Borg

Oeuvre Goxwa Borg