Là-bas, la blanche voile sombre, offerte 
A quelque brise immatérielle, 
Saura conduire notre vie-sommeil 
Jusqu'aux lieux où les eaux se mêlent 

Aux rives bordées d'arbres noirs, 
Où les forêts inconnues s'accordent 
Aux élans du lac vers plus d'être, 
Afin de rendre le rêve complet. 

Là-bas nous saurons bien nous cacher, disparaître, 
Engloutis dans le vide liséré de la lune, 
Ressentant que cela qui fait notre substance 
En d'autres temps était musique.

 

.

 

FERNANDO PESSOA

 

.

 

gisèle l'épicier2,

Oeuvre Gisèle L'épicier