Pour un luminisme poétique

Manifeste

Les mots changent de lumière et d’âme.
Et nous changeons avec.
Il a suffi d’un grain d’ombre et notre poème a pris l’aile, un coup d’aile dans son éclat premier.
Le sol plein de soleil et les tropismes du vague à l’âme des errants.
Je vagabonde de soir en soir sur de maigres chemins.
J’en rapporte des vers pour les oiseaux qui me picoreront.
Je ne les prends pas pour des pigeons.
Non, je suis ramasseur de l’essentiel. Du rien tombé des broutilles.

A la lueur des mots.

 

...

 

On ne demande pas au cœur
d’être un abri pour le vent
ni pour le tumulte
les doigts savent presque
les mots qu’il faut
pour aimer.

 

 .

 

 

  PHILIPPE LEUCKX

 

 

 .

 

 

Matthijs Röling (2

Oeuvre Matthijs Röling