Pour n’avoir pas su garder
au cœur le plus secret de soi
le lieu de son avènement au monde
où se terrer et se reprendre
de toute absence et de tout deuil
voici l’homme voué au manque
irréparable d’un ancrage
repérable dès l’horizon
tel vagabond de sa propre existence
mâchonnant quelques déchets de mémoire

 

 

.

 

 

JEAN-CLAUDE XUEREB

 

 

.

bernard liegeois,

Bernard Liegeois