Terre sauvage
terre désordre pour les femmes
lieu d'épouvante pour les fleurs
elles naissent et meurent sèches
J'allais, désir dans le creux de mes mains, répandre à la fontaine un vœu
Le temps récupère l'infini, les secrets et la vie
qu'est ce qu'une vie au milieu de l'infini ?
Elle est si volontaire
il lui confie l'ennui d'un sommeil centenaire
elle est si solennelle dans sa solitude, si belle qu'elle bouleverse l'étoile
Elles rejoignent le point existentiel
En bas tout est dit

 

.

 

 

ZOHRA MRIMI

 

 

.

yves pires

Oeuvre Yves Pires