"Quatre ans. Ils ont vécu là quatre ans. Ils ont vu, pendant quatre ans, se lever sur ces collines inexorables le jour tardif de décembre et quelquefois le soleil d'hiver qui se soulève à peine au-dessus de l'horizon. Pendant quatre ans, ils ont vu chacun de ces puits d'eau recevoir et vomir le feu... Ils comptaient les retours des saisons, du fond de ces terriers forés au bas de la colline... Quel grand coeur d'homme, quel coeur surmené d'adolescent battit sous ce hutteau de guetteur ? Le soldat qui trouva la mort ou le salut sous cette pelletée de terre avait devant les yeux, au niveau de son front consterné, une fleur : la cocarde de fer peinte aux trois couleurs qui pousse sur les tombes."

 

.

 

 

COLETTE

Le Matin, 2 janvier 1919

 

 

.

 

tranchees8,

 

.

tranchees 14 18