Il suffira d'un seul sourire
pour être l'ami du soleil
& la nuit nous chuchotera
à l'oreille tous ses secrets.

La mort ne viendra pas ce soir,
elle a d'autres yeux à fermer,
tant de soupirs à oublier,
de larmes et de "plus jamais",
tant de désespoirs à bercer
que ne put apaiser "enfin".

Il suffira d'un seul sourire
pour voir tous les "non" hésiter
puis mourir au bord du silence,
pour voir le silence s'écrire
d'abeilles que l'avril affole,
& libre de tous les "pourquoi",
pouvoir caresser l'évidence.

Il suffira d'un seul sourire
pour sortir du dernier poème.

 

 

.

 

RAYMOND FARINA

Dans la revue de poésie ARPA N°124 
4eme trimestre 2018, page 42.

 

 

.

 

Christian Spencer2