Mère:Palestine
Père : le monde
Agée comme la Terre
Profession : survivre

Là-bas
chaque jour un homme
Et une femme qui voit en lui,
comme toutes les femmes de la Terr,
un être cher et beau,
un homme ensanglanté
qui gît sur une civière
au lieu de grandir et de vivre
comme tous les enfants de la Terre.

 

Gaza crie :
« Mon ventre, porteur de vie,
déchiqueté
comme le corps de mes parents,
le corps de mes frères
et de mes enfants.

A la place des cadeaux

sous le sapin,
leurs corps
empaquetés dans le papier cadeau de la 
mort.

A la place des guirlandes qui illuminent
les rues du monde, 
mes rues sont éclairées
par les bombes.

A la place de l’eau,
des robinets,
coule le sang de mes adolescents.

Même les rats, dans ma maison,
ont faim et soif.

Destruction,
destruction,

hurlements,
hurlements,

Mais ils ne parviennent pas
aux oreilles du Ciel,
en congé pour les Fêtes.

Ni aux yeux des prophètes,
en train de regarder
un match de foot.

Et moi,
j’agonise,
j’agonise

et personne ne s’en soucie. »

 

 

.

 

 

MARAM AL-MASRI

 

 

.

 

Mahmoud-Al-Kurd-17,

Photographie Mahmoud Al- Kurd