mercredi 13 février 2019

GAZA

Mère:PalestinePère : le mondeAgée comme la TerreProfession : survivre Là-baschaque jour un hommeEt une femme qui voit en lui,comme toutes les femmes de la Terr,un être cher et beau,un homme ensanglantéqui gît sur une civièreau lieu de grandir et de vivrecomme tous les enfants de la Terre.   Gaza crie :« Mon ventre, porteur de vie,déchiquetécomme le corps de mes parents,le corps de mes frèreset de mes enfants. A la place des cadeaux sous le sapin,leurs corpsempaquetés dans le papier cadeau de la mort.... [Lire la suite]

mercredi 13 février 2019

ERNEST PEPIN...EXTRAIT

Le beau songe qui s’éparpilleDans l’arc-en-ciel des ansA tire d’aile s’envole en reliant nos viesEt nous voilàArchet et violon d’un orchestre sublimeQu’on appelle l’amourQuand nous frôle la douceurDes souvenirs endormisSous nos paupières fragilesD’avoir pu exister et entrevoirCette lumière bénie par le tempsEt qui nous gratifie de blessures inconsoléesNous voilàEcorce des choses neuvesFiers d’offrir au jourSa part de tendresseCri muet d’un éclairQue le toujours du toujours foudroieAu point de chavirer nos chairs Ivresse des... [Lire la suite]
mercredi 13 février 2019

ET MOI, JE MARCHE

Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête haute je marchedans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueil Mon cœur est une lune rouge, mon cœur est un jardinil y a des lyciums et du basilic Mes lèvres sont un ciel qui pleutun feu parfois et de l’amour des fois Dans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueilet moi je marche et moi je marche et moi je marche et moi et moi et moi je marche Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête... [Lire la suite]
mercredi 13 février 2019

PALESTINE, APARTHEID, MASSACRE, CA SUFFIT !!!

Je perdrai peut-être – si tu le désires – ma subsistanceJe vendrai peut-être mes habits et mon matelasJe travaillerai peut-être à la carrière comme porte faix, balayeur des ruesJe chercherai peut-être dans le crottin des grainsJe resterai peut-être nu et affaméMais je ne marchanderai pasO ennemi du soleilEt jusqu’à la dernière pulsation de mes veinesJe résisterai.   Je résisterai Tu me dépouilleras peut-être du dernier pouce de ma terre Tu jetteras peut-être ma jeunesse en prison Tu pilleras peut-être l’héritage de... [Lire la suite]