Nous ne sommes pas venus en avion
Ni en bateau de croisières
Nous sommes venus traînés par la houle
Happés par les gouffres
Nous sommes venus comme des marchandises
Du bétail ou des machines humaines
Les vagues et le vent escortaient notre douleur
Et les requins voraces festoyaient
En goûtant notre chair
Nous avons tout oublié
Les rois et les dieux
Mais nous n’avons pas oublié l’Afrique
Et depuis nous reconstruisons l’Afrique
Notre musique vient de l’Afrique
Notre cuisine vient de l’Afrique
Tout l’humain en nous rappelle l’Afrique
L’Afrique recomposée
L’Afrique métissée
Mais l’Afrique re-née
Esclaves ?
Nous ne sommes pas venus en esclaves
Même si on nous a rendus esclaves
Esclaves du Code Noir
Esclaves de la traite
Esclaves de l’arbre de l’oubli
On ne peut enchaîner le vent
Ni mettre des fers à la mémoire
C’est pourquoi nous crions à tue-tête
Nous hurlons
Nous dansons
Car nous sommes les blessés d’une guerre sans nom
Nous sommes les filles d’un voyage sans retour
Nous sommes les bâtisseurs d’un nouveau monde
Nous ne sommes jamais venus
Mais nous sommes arrivés
Sans passeport
Sans visa
Sans pièce d’identité

.

.

 

.

ERNEST PEPIN
3 Décembre 2017

 

.

.

 

.

 

ernest2