dimanche 17 mars 2019

LETTRE OUVERTE A UN PRESIDENT QUI JOUE AVEC LE FEU

La grandeur d’un homme d’État est de prendre la mesure des événements, mais aussi de se garder d’instrumentaliser une idée, en l’occurrence la défense nécessaire du mérite et de l’effort, dans un but politicien.   .   Monsieur le Président, vous êtes un alchimiste. Vous êtes passé maître dans l’art de changer l’or en plomb. Après neuf semaines d’une crise comme le pays n’en avait pas connue depuis longtemps, vous, Monsieur le Président, devriez être tout entier absorbé par la recherche d’une réponse politique qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 17 mars 2019

MON TERRORISTE

Il est pas beur ou maghrébin Pas pakistanais ni indien Mon terroriste  L’est pas sans-papier basané L’est pas non plus nord-irlandais Mon terroriste Il est pas sud-américain L’est pas de Barbès ou de Pantin    Mon terroriste  Il est plutôt vachement français Du genre courtier costume banquier Mon terroriste Non c’est pas l’ouvrier qui pend Son patron par les pieds pendants Mon terroriste Qu’y’en aura deux mille au chômage Leurs vingt ans... [Lire la suite]
dimanche 17 mars 2019

PEUPLES MANIFESTANTS

 J'ai lu ton tweet mon camarade, suppôt des multinationales Putain mon vieux t'es mal tombé, tu m'en veux pas j'vais pas tweeterC'est bien tenté, bien essayé, avec tes potes collaborants Oui d'essayer de faire passer pour des fous les indépendantsJe suis du peuple travailleur, j'suis pas du show-biz à quatre pattesAvec moi les fils du labeur, ceux qui font pousser des tomatesCeux qui en ont marre de se faire baiser par les rois de l'intermédiairePar ces gens-là qui ne créent sûr autour d'eux que la misère Merci bien mon... [Lire la suite]
dimanche 17 mars 2019

LES ENFANTS PARADIS - BATACLAN

  Ils étaient des sourires, ils étaient des sanglotsIls étaient de ces rires que font les chants d'oiseauxIls étaient des matins quand on va bord de merIls étaient cœur chagrin, ils étaient cœur lumièreIls étaient des poèmes, Ils étaient des oiseauxIls étaient des je t'aime qu'on dit bord du ruisseauIls étaient du café, ils étaient du bistrotIls étaient étrangers, ils étaient sans drapeauIls étaient de Paris, ils étaient de provinceIls étaient cœurs de pluie qui font cœurs qui grincentIls étaient pleins de vie, avaient... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,