samedi 27 avril 2019

SUICIDE LA CHRONIQUE

Prévenez si ça les intéresse, de prés de loin, et ce qu'il reste des miens car ce soir cahin caha je chemine vers des sentes interdites... Ce soir mon cœur est si plein et gonflé que l'idée fait chemin et vient me hanter. Pourquoi poursuivre, pourquoi rester...? SEUL au milieu de tant d'immensité, de vide, sans gaieté, le projet fait rage. Pourquoi, pour qui continuer ? Des ombres se déploient, sur moi tombe leur froid ! Il y a eu erreur, rendez-vous manqués, aucune voie ne parait meilleure j'ai beaucoup essayé ! ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 27 avril 2019

UN MUR POUR PLEURER

Je cherche un mur pour pleurerJe cherche un mur pour pleurerOn ne pleure plus, paraît-ilEn un vol, tout, c'est facileOn ne dit plus rienLorsqu'on vous crache dessusOn reste serein, la colèreC'est mal vuOn est poli, poliOn tend son cul, merci merciJe cherche un mur pour pleurerJe cherche un mur pour pleurerOn ne s'aime plus, paraît-ilOn dit que l'amour est fragileOn est très moderne,On laisse sa libertéMais on fait les pochesAussitôt le dos tournéOn est copain, copainOn ne se raconte rien, plus rienJe cherche un mur pour pleurerJe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 avril 2019

BALLADE EN NOVEMBRE

  Qu'on me laisse à mes souvenirs,Qu'on me laisse à mes amours mortes,Il est temps de fermer la porte,Il se fait temps d'aller dormirJe n'étais pas toujours bien miseJ'avais les cheveux dans les yeuxMais c'est ainsi qu'il m'avait prise,Je crois bien qu'il m'aimait un peu Il pleutSur le jardin, sur le rivageEt si j'ai de l'eau dans les yeuxC'est qu'il me pleutSur le visage. Le vent du Nord qui s'amoncelleS'amuse seul dans mes cheveuxJe n'étais pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 avril 2019

LE POEME PULVERISE...Extrait

Ne te courbeque pouraimer. Si tu meurs, tu aimes encore.   .     RENE CHAR     .     Photographie Ana Paula
Posté par emmila à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 26 avril 2019

JE VOUDRAIS QUE MON CRÂNE...

  Je voudrais que mon crâne soit comme une chapelle Abandonnée perdue au fond d'un val touffu On entend bourdonner une mouche une abeille Et l'on croît deviner des sourires aux statues   Je voudrais que mon cœur soit comme un feu dans l'âtre Qui rougeoie dans la nuit avec sa bonne odeur Dans les tisons l'on voit un mystérieux théâtre De masques de chevaux de rires et de fleurs   Je voudrais que mon corps soit une goélette Qui danse en s'amusant sur la crête des flots A la proue le beaupré se moque des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 26 avril 2019

LA GREVE DES FLEURS

D’un coup comme çaC’est arrivéLes fleurs ont dit : ASSEZAssez des pieds dessus nos têtesAssez des roues voitures charrettesLes amoureux les amoureuses les enterrementsD’un coup comme çaC’est arrivéLes fleurs n’ont plus poussé !Ce sont les marchands qui ont fait la gueuleParce que les promeneurs les paysans disaient :« C’est encore un coup des saisonsY’a trop d’usinesY’a trop d’avionsY’a trop de saleté dans l’air ! »Z’avaient pas tortMais pour ce qui est de cette affaireC’était plutôt un coup d’en dessousMais ni les engraisNi... [Lire la suite]

vendredi 26 avril 2019

JEAN PIERRE MARIELLE - HOMMAGE

Je peux me perdre des heures entières dans une strophe de Baudelaire, y nager inlassablement. Si nous sommes tous nostalgiques du ventre maternel, eh bien, j'ai retrouvé ce confort originel dans les poèmes.   .   Jean-Pierre Marielle     .       Jean pierre Marielle   .  
Posté par emmila à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 26 avril 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Au bleu des rives tes rêves dérivent entrelacés de nuits blanches.Parfois leurs ailes se ferment, deux petits pieds d'enfants se posentsur le sable brûlant du passé --à petits pas rapacesle silencieux ravage du souvenir.D'autres fois, c'est l'oubli : une déchirure rouge au visage du ciel -- rire claquant de mouettesur la vague.     .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .    
mercredi 17 avril 2019

MADAME, AVANT LE JOUR...

  Madame,qui d'hier me regardezcomme un jugement d'ailes on m'a conté vos criset vos prières l'histoire de mes frères assisveillant à vos côtés l'ange noirla beauté des Enfersque leurs yeux n'osaient plusni voir ni boirede peur qu'on les réveille avant le jour, Madame,avant le jour Tant d'années ont passé à lisser l'aube et la lumière sous une barquesans autre poésie que l'oubli de la Seine Tant d'objets ont polijusqu'à l'iris nos coeurs d'enfants sous une imagesans autre... [Lire la suite]