samedi 6 juillet 2019

OCEANS PARALLELES

Être, si peu de choses, en définitive, que le temps dévore à sa guise et que la mer réfugie, immémoriale... Vastes océans parallèles que  l'existence,  la mémoire, un penser imaginant ; ainsi de l'âme ! Parvenir au terme de la raison ou dénégation de ce qui fut d'emblée asséné, dans les méandres et les arcanes de la pensée unique ! Quoi choisir, retenir, avant le grand saut, à l'ancre noire  ? Que de digressions ... Mais de l'espace, de l'infiniment petit à l'infiniment grand, vers  l'autre versant du temps que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 5 juillet 2019

LA RECOLTE DES FRUITS ( VI )...Extrait

Pour Sophie Peters... Un joli chemin de coeur...   Où les routes sont tracées, je perds mon chemin.Dans les eaux larges, dans le ciel bleu, il n’est nulle trace de piste.Le sentier est caché par les ailes des oiseaux, par le feu des étoiles, par les fleurs des saisons passagères.Et je demande à mon cœur si son sang est porteur de la sagesse du chemin invisible.     .      RABINDRANATH TAGORE domaine public     .  
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 5 juillet 2019

MILONGA DE MANUEL FLORES

Manuel Flores va a morir,eso es moneda corriente;morir es una costumbreque sabe tener la gente. Y sin embargo me dueledecirle adiós a la vida,esa cosa tan de siempre,tan dulce y tan conocida. Miro en el alba mis manos,miro en las manos las venas;con estrañeza las mirocomo si fueran ajenas. Vendrán los cuatro balazosy con los cuatro el olvido;lo dijo el sabio Merlín:morir es haber nacido. ¡Cuánto cosa en su caminoestos ojos habrán visto!Quién sabe lo que verándespués que me juzgue Cristo. Manuel Flores va a morir,eso es moneda... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 4 juillet 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Ta langue s'est perduedans les méandres de Babel ...Perdus le chant dansantet le son de la voix. Et tu cherches tes mots dans l'errance du vent,au creux des larmes dans un visage désertique. Enchanteresse, elle l'était,comme toute langue de l'enfance --enchantée, comme ces châteaux en Espagne, les yeux gris-verts de la mère,la mer océane,le soleil léopard,le ciel goéland. Et te voilà sans parole, dans cet enclos planté de fleurs sages dont les graines se vendent.Où sont tes ailes ? Où sont tes yeux... [Lire la suite]
jeudi 4 juillet 2019

JEAN-CLAUDE IZZO...Extrait

  " Jadis tout avait un sens: et l’ombre et la lumière.Aujourd’hui tout n’est plus que justification:pour l’ombre comme pour la lumière.(Mais quelle science exacte peut répondredu silence majeur au faîte du clocher?)."   .   JEAN-CLAUDE IZZO   .    
jeudi 4 juillet 2019

REPONSE DE WILFRID LUPANO AU MINISTRE DE LA CULTURE

Monsieur le ministre,     À ma très grande surprise, vous m’avez adressé la semaine dernière un courrier pour m’annoncer que vous me décerniez le grade de chevalier des arts et lettres. Je vous remercie de cette délicate attention, mais j’ai bien peur de devoir refuser cet « honneur ». Déjà, spontanément, je n’ai jamais été très excité par les médailles. Pierre Desproges disait « les décorations, c’est la libido des vieux ». Je me plais à penser que je n’en suis pas encore là. Il y a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,