...

Ô ma jeunesse labourée,
à peine découverte, à peine libre,
mais libre enfin de regagner ses jachères…

Je me suffis de mes assolements.

Paresse est force de fou,
caresse de loup, silence de Grand-Messe ;
temps de glace, hiver sourd,
temps de chasse pour vous
mes poux, mes rêves, mes doux
nourrissons du carnage.

...

.

 

 

PHILIPPE LEOTARD

 

 

.

 

LEOTARD