J'ai oublié la cruche d'eau claire
J'ai oublié la tranche de pain lourd
Les noix et les châtaignes
Au bord de la fenêtre
J'ai même oublié les prières
Et ce matin il pleut
Noyés sous la brume
Les oiseaux n'ont pas chanté
Pour apaiser mon réveil
J'ai oublié de nourrir mes morts
Vergogne à moi !
J'irai frotter mes pieds nus sur les roches
J'irai verser mon sang sur les autels de pierre
J'irai mendier la pitié de l'aigle silencieux
Je frôlerai la lisière des ravins
De grâce, que la mort ne m'attrape pas!
J'étais rentrée de la mer
Les doigts pleins de coquillages déserts
Du sable odorant dans les cheveux
La langue bien salée
Et je riais en courant derrière un cerf-volant
J'ai oublié de mettre la pulenta dans l'assiette
Et l'assiette sur la fenêtre
J'ai répandu le vin dans la bouche du désir
J'ai oublié de désaltérer mes morts
Vergogne à moi!
AIo! Ils sont passés, j'en suis sûre
Ils sont passés près de moi
Mais je riais de mes farces
Folle chèvre
Courant derrière les cerfs-volants

 

 

.

 

 

ANNA MARIA CARULINA CELLI

 

 

.

 

ANNA